Coulibaly : la mairie d'Asnières accuse

Publié le par Jean Baptista

Coulibaly : la mairie d'Asnières accuse

L'actuel maire d'Asnières Manuel Aeschlimann a décidé de communiquer sur l'emploi de Mickaël Alwatik, complice présumé d'Amedy Coulibaly au poste d'ambassadeur du tri dans le cadre d'un CUI (Contrat Unique d'Insertion) à la mairie d'Asnières en 2010. Ce dernier y avait été employé par l'ancien maire d'Asnières Sébastien Pietrasanta.

  • Sébastien Pietrasanta aurait connu Mickaël Alwatik dans le cadre d'une relation de "voisinage et de proximité" d'après le communiqué.
  • Sébastien Pietrasanta a été nommé rapporteur de la loi anti-terroriste par la commission des lois le 9 juillet 2014, elle même présidée par Jean-Jacques Urvoas. Ce dernier est quant à lui un haut membre de la CNCIS (Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité) qui livrerait une guerre souterraine à la DGSI pour le contrôle des écoutes.
Coulibaly : la mairie d'Asnières accuse

Commenter cet article

Asnieres desintox 13/02/2015 21:04

Cet article est surréaliste, comment le maire PS aurait-il pu prévoir en 2010 que le dénommé Mickael (qui occupait un petit boulot de réinsertion au service des ordures ménagères) deviendrait un islamiste radical ... 5 ans après avoir quitté la mairie d'Asnières ? En vérité, cette accusation grotesque a été faite par l'actuel maire UMP pour masquer un scandale qui le touche lui de très près : il a passé alliance avec des islamistes radicaux et en a même embauché à son service ! Hélas pour le maire UMP la presse a révélé l'affaire. Le vrai scandale qu'il voulait occulter est ici : http://100p100desintox.over-blog.com/2015/01/un-accord-secret-passe-entre-aeschlimann-et-le-mci.html